Les produits laitiers

Hommes devant ensilage
Le beurre
Lire la suite

Le beurre

Il existe désormais différentes variétés de beurre, du beurre demi-sel, au beurre allégé, en passant par le beurre facile à tartiner. Chaque type de beurre propose ainsi de nouvelles saveurs en parfaite harmonie avec l’onctuosité de ce produit laitier.

Une ration alimentaire équilibrée
Foin, plantes fourragères, céréales, ensilage… La plus grande partie de l’alimentation du troupeau laitier est produite sur l’exploitation. Pour nourrir correctement les vaches, il est nécessaire de compléter, au moins à certains moments de l’année, cette « ration de base » par des compléments produits par l’industrie d’aliments du bétail. De même pour les veaux et les génisses.
Ces aliments « de complément », auxquels des vitamines et des minéraux peuvent être ajoutés, sont des associations de tourteaux, céréales et luzerne… Véritables concentrés de protéines et/ou d’énergie, ils se présentent sous forme de granulés ou de farines.
L’objectif d’un bon technico-commercial n’est pas seulement de vendre à prix compétitifs mais aussi de conseiller efficacement l’éleveur.
Des conseils avisés pour mieux vendre
Cette dimension de conseil technique est primordiale pour gagner la confiance de son client. Autant dire qu’il doit être très pointu en matière d’alimentation des ruminants, connaître le fonctionnement particulier de leur digestion et leurs besoins nutritionnels.
Cela implique d’examiner avec l’éleveur la qualité des fourrages disponibles sur l’exploitation, les résultats des analyses du contrôle laitier, et même de jeter un coup d’œil sur l’état général des vaches et des génisses ! En effet, l’alimentation d’un bon troupeau démarre… dès le berceau : la façon de nourrir les génisses pendant leur croissance conditionne en partie leur future lactation.
Contrat de confiance
Après avoir pris en compte tous ces paramètres, il détermine avec l’éleveur les besoins en aliments de complément. Il doit conseiller les produits les mieux adaptés, pas forcément les plus chers ! Et ses recommandations doivent être suivies de résultats : un troupeau qui atteint les objectifs de production de lait définis par l’éleveur.