Métiers et formations

Métiers & formations

Fiche métier

Animateur sécurité

Animateur Securite stock

En quelques lignes

DANS UNE USINE LAITIERE, L’ANIMATEUR SECURITE CONCOIT ET COORDONNE LA POLITIQUE DE PREVENTION DU SITE.

Identifier les risques

Sécuriser l’univers professionnel est un impératif pour toute entreprise, en industrie laitière comme ailleurs. L’animateur sécurité met en œuvre une politique de prévention, en lien étroit avec les directions opérationnelles et les organismes de contrôle. Pour ce faire, il définit tous les indices :
• hygiène et protection du personnel,
• fiabilité des installations,
• réduction des risques d’accidents, d’incendie et des nuisances sonores
utilisation des équipements de protection
• ergonomie des installations et des postes de travail
Il veille ensuite à l’application des règles et des normes de sécurité.

Former et informer

Sa mission comporte également un volet pédagogique important, afin que chaque acteur dans l’entreprise s’approprie cette démarche sécurité :
• animation des réunions de formation à la prévention,
• sensibilisation du personnel aux problématiques d’hygiène et de sécurité dans l’entreprise,
• explication du bien-fondé d’une nouvelle règle.
Il supervise les formations obligatoires : secourisme, lutte contre l’incendie, utilisation des masques à oxygène, formations spécifiques pour les caristes et les électriciens… Les sujets sont variés, la sécurité est à ce prix. Ses interventions vont jusqu’à l’encadrement des prestataires extérieurs entrant sur le site (livraisons, entreprises du bâtiment).

Enfin, référence au sein de l’usine, il maîtrise la législation, les dernières normes en vigueur, assure le partage des connaissances au cours des réunions du CHSCT (1) qui réunissent représentants de la direction, du personnel, de l’inspection du travail et de la médecine du travail.

________________________________________
(1) Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail
Identifier les risques

Sécuriser l’univers professionnel est un impératif pour toute entreprise, en industrie laitière comme ailleurs. L’animateur sécurité met en œuvre une politique de prévention, en lien étroit avec les directions opérationnelles et les organismes de contrôle. Pour ce faire, il définit tous les indices :
• hygiène et protection du personnel,
• fiabilité des installations,
• réduction des risques d’accidents, d’incendie et des nuisances sonores
• utilisation des équipements de protection
• ergonomie des installations et des postes de travail
Il veille ensuite à l’application des règles et des normes de sécurité.

Former et informer

Sa mission comporte également un volet pédagogique important, afin que chaque acteur dans l’entreprise s’approprie cette démarche sécurité :
• animation des réunions de formation à la prévention,
• sensibilisation du personnel aux problématiques d’hygiène et de sécurité dans l’entreprise,
• explication du bien-fondé d’une nouvelle règle.
Il supervise les formations obligatoires : secourisme, lutte contre l’incendie, utilisation des masques à oxygène, formations spécifiques pour les caristes et les électriciens… Les sujets sont variés, la sécurité est à ce prix. Ses interventions vont jusqu’à l’encadrement des prestataires extérieurs entrant sur le site (livraisons, entreprises du bâtiment).

Enfin, référence au sein de l’usine, il maîtrise la législation, les dernières normes en vigueur, assure le partage des connaissances au cours des réunions du CHSCT (1) qui réunissent représentants de la direction, du personnel, de l’inspection du travail et de la médecine du travail.

________________________________________
(1) Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail

Témoignage

Supplychainmanager
Animateur sécurité

Lieu : Ouest de la France

Depuis : 1990

Q. Les points forts du métier ?
R. Dans l’entreprise, l’animateur sécurité est une référence qui sert de balise aux opérateurs. En ce qui me concerne, je suis garant de la sécurité du site, non seulement pour les employés, mais aussi pour les prestataires, à qui j’impose les mêmes règles de sécurité. Mais j’ai aussi un rôle de conseil, de formation. Parler de sécurité, ça s’apprend. Il ne faut jamais rien imposer mais amener les équipes à se poser les bonnes questions.

Q. Quels sont vos interlocuteurs ?
R. J’établis un dialogue avec tout le monde dans l’entreprise ! Je réalise trois fois par an un tour complet du site avec le directeur. Je suis en contact permanent avec le personnel car je suis mobile, très proche du terrain. Par exemple, le jour où il faut décharger une nouvelle machine, je suis là pour superviser l’opération. Je suis souvent amené à intervenir sur le champ. Je suis également en relation avec le médecin du travail, les prestataires, mais aussi les organismes professionnels.

Q. Des difficultés ?
R. La sécurité a un coût qui n’est pas toujours pris en compte dans les projets. Je dois donc négocier en permanence pour faire valoir mes priorités qui entrent souvent en concurrence avec celles des autres.

Toutes les fiches métiers

Galerie