Métiers et formations

Métiers & formations

Fiche métier

Cariste

stockage chariots élévateurs

En quelques lignes

GRACE A SON TRANSPALETTE, IL TRANSPORTE DES CHARGES DE PLUSIEURS TONNES AU SEIN DE L’USINE : IL RECEPTIONNE LES PRODUITS FINIS ET LES PREPARE POUR L’EXPEDITION.

Un trafic incessant

Au volant de son chariot élévateur, le cariste transporte chaque jour des charges de plusieurs tonnes d’un bout à l’autre de l’entrepôt et de l’usine. Ses tâches principales : réceptionner les produits finis à leur sortie de la ligne de fabrication (ou des caves d’affinage pour les fromages), et les préparer pour l’expédition.

Toute la journée, il vit au rythme des arrivages et des programmes de livraison, réglé au quart d’heure près, en relation avec le magasin des matières premières, la production, l’entrepôt, et au milieu des immenses racks de rangement.

Chaque produit a sa place

Le cariste est à la fois la tête et les jambes : à l’aide du programme de commandes, il étiquette les produits, les aligne, les sur-emballe, les classe… avant de transporter ces lourdes palettes soigneusement préparées et filmées jusqu’au stockage d’attente ou aux camions.
Les marchandises entrent et sortent sans discontinuer, au volant de son charriot, il doit donc être vigilant et adroit pour effecteur les manœuvres tout en respectant les consignes de sécurité. Le métier requiert d’ailleurs un permis de conduire spécifique.

Pas le temps de s’ennuyer ! Un bon cariste sait aussi bien équilibrer une palette que vérifier la bonne livraison des produits. Il est, de ce fait, impliqué aussi dans les tâches de gestion. A lui d’établir les fiches de réception et d’expédition, de préparer des commandes et de chercher les références, avec l’aide de son ordinateur. Pas question de mettre du lait entier à la place de lait écrémé !

Frileux, s’abstenir !

Comme la chaîne du froid est indispensable à la conservation des produits laitiers, le cariste travaille dans un entrepôt frigorifié où règne une température maximale de… 4°C. Des ateliers au « frigo » et du « frigo » aux camions, son parcours lui fait traverser tous les climats. Mieux vaut ne pas être trop sensible aux changements de température…

Et comme les produits laitiers n’attendent pas, le cariste doit donc être organisé, méthodique et avoir le sens du travail d’équipe pour assurer un sans rupture.

Témoignage

Chariots élévateurs
Cariste

Lieu : Centre de la France

Depuis : 1992

Q. que faut-il pour réussir le métier de cariste ?
R. Il faut être polyvalent, il faut savoir s’organiser et prendre des initiatives. Il faut parfois descendre de sa machine pour débloquer une situation sans attendre les autres. Lorsqu’on a du temps, il faut essayer de prendre de l’avance sur le lendemain. Si, au contraire, on prend du retard, toute la chaîne est pénalisée.

Q. Les points forts du métier ?
R. Le relationnel, l’esprit d’équipe. On est en contact avec les chauffeurs de camions et avec la production. Les horaires sont plutôt confortables car ils sont calés sur ceux des camions qui repartent au plus tard à 16 h.

Q. Les difficultés du poste ?
R. C’est un travail fatiguant, on déplace parfois de lourdes charges à la main. C’est une question d’habitude. Mais comme on travaille à 3 ou 4°C, on est plutôt motivé quand il s’agit de bouger ! La canicule chez nous commence dès qu’on sort le nez dehors !

Toutes les fiches métiers

Secteur :Industrie

Domaine :achats/logistique

Galerie