Les produits laitiers

pexels-antoni-shkraba-5466276
Le beurre
Lire la suite

Le beurre

Il existe désormais différentes variétés de beurre, du beurre demi-sel, au beurre allégé, en passant par le beurre facile à tartiner. Chaque type de beurre propose ainsi de nouvelles saveurs en parfaite harmonie avec l’onctuosité de ce produit laitier.

Quel que soit son secteur d’activité, notamment dans la filière du lait, l’ingénieur(e) recherche et développement ou ingénieur R&D n’a qu’un mot d’ordre : innover. Sa mission principale est de concevoir de nouveaux produits laitiers, mais aussi chargé d’explorer des technologies inédites améliorant les procédés de production et la qualité des produits. 

 

Ingénieurs R&D dans l’industrie laitière : concepteurs de produits novateurs

Derrière un nouveau fromage, un beurre au goût inédit ou un emballage original se trouve un ingénieur R&D, mais aussi des mois, voire des années, de recherches et de tests minutieux. 

Ces experts prennent part à la phase d’étude des besoins des clients, à la conception des solutions qui y répondent en tenant compte des contraintes budgétaires. 

 

Ingénieur recherche et développement : un pilier de la filière du lait

Main dans la main avec les équipes marketing et de production, l’ingénieur R&D dans la filière du lait améliore les gammes existantes ou crée de nouveaux produits et techniques de conditionnement. 

Une fois la faisabilité technique confirmée, il élabore des prototypes qui sont ensuite testés. Pour la production d’un nouveau beurre par exemple, tout est passé au crible : goût, texture, couleur, propriétés nutritionnelles, mode de conservation, type d’emballage, condition de transport…

Une fois le nouveau produit validé, il passe au stade de production et de l’échantillon artisanal au produit industriel. Pour cela, l’ingénieur peut se référer à la ligne de fabrication existante ou en créer une nouvelle. Il conçoit aussi et supervise les emballages !

L’ingénieur R&D orchestre ainsi une partition complexe réunissant divers acteurs et un large processus. 

 

Ingénieur(e) recherche et développement : entre veille technologique et protection de ses innovations

Une connaissance poussée des techniques et des procédés de recherche de nouveaux produits dans l’agroalimentaire est un prérequis pour occuper le poste d’ingénieur R&D. 

Ce métier exige aussi d’être à l’affût des nouveaux produits sur le marché et de traquer les opportunités à saisir pour étendre les gammes de l’entreprise. Grâce aux brevets, il protège son innovation

L’une des difficultés est de trouver alors, un juste équilibre entre innovation, coûts et délais de production, sans oublier la qualité du nouveau produit.

Concernant son évolution de carrière, ce professionnel dispose de plusieurs possibilités :  chef de produit technique, chef de projet R&D, consultant en management de l’innovation ou encore ingénieur brevets sont autant de fonctions à sa portée avec quelques années d’expérience. 

Curieux et créatif, l’ingénieur recherche et développement est l’instigateur des nouveaux produits et gammes de l’entreprise. Ses missions l’amènent à collaborer étroitement avec l’équipe marketing. Une formation de 5 ans en agroalimentaire prépare au métier d’ingénieur recherche et développement et constitue un bon tremplin pour cette carrière.

 

 

Formation : 

  • Ingénieur Commercialisation marchés agricoles / Qualité et gestion alimentaire
  • Ingénieur en agriculture
  • Mastère Innovation et alimentation
  • CSIL Industrie laitière
  • Mastère Industrie laitière
  • Licence pro IAA / Biotechnologie
  • Ingénieur du lait (IESIEL)