Actualités

Actualité

Les dernières actualités
  • 02-07
    Visite pédagogique à la ferme : laissez la filière laitière vous surprendre !

    L’exploitation laitière d’aujourd’hui a peu à voir avec la ferme d’il y a 20 ans : une visite pédagogique pourrait bien vous surprendre, et les enfants aussi !

  • 02-07
    L’éducation au goût passe par la diversité

    Déguster, ça s’apprend ! Et à ce titre, l’éducation au goût est riche de nombreux apprentissages à la croisée de plusieurs disciplines.

  • 02-07
    Les bactéries lactiques, d’étonnants micro-organismes

    Sans bactéries lactiques, certains produits laitiers n’existeraient pas ! Zoom sur ces micro-organismes qui n’ont pas fini de révéler leurs secrets…

  • 03-04
    Redonner aux élèves, l’envie de petit-déjeuner

    Le petit-déjeuner est un moment de moins en moins investi par les familles. Pour revaloriser le premier repas de la journée, les professionnels de la filière du lait et des produits laitiers, des pains et des jus de fruits ont créé le Collectif du Petit-Déjeuner.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
Produits laitiers
-

Mission « Sauver le petit-déjeuner » !

Proposer aux élèves de mener une enquête pour découvrir pourquoi les ados font l’impasse sur le petit-déjeuner : c’est l’opération originale et impliquante, proposée par le Collectif du Petit-Déjeuner. Une action fédératrice portée par les 6e et qui embarque tous les acteurs du collège. Explications et témoignages.

Mission Petit dejeuner - Cour - CNIEL

Changer les codes et placer l’élève en porteur de projet

Pour aider les collèges à sensibiliser les élèves sur l’importance de manger le matin, le Collectif du petit-déjeuner a conçu une opération de sensibilisation atypique, à destination des 11-15 ans : la mission « Sauver le petit-déjeuner ».

Atypique, car elle place les 6e en porteurs du projet. Pourquoi eux ? Parce que leur quotidien est souvent chamboulé à l’entrée au collège (nouveaux horaires, trajets, disciplines…), mais aussi parce qu’ils doivent trouver leurs repères et leur place dans le nouvel établissement.

Atypique également, car elle fait écho à l’univers policier, la notion attrayante de « mission » et fait des élèves des héros du petit-déjeuner : de quoi s’approprier plus facilement un projet qui concerne leur quotidien.

Une action fédératrice, qui mobilise tous les acteurs du collège

Le principe ? Chaque classe de 6e doit découvrir les causes de la désaffection du petit-déjeuner par les ados et proposer sa solution pour y remédier.

Mission sauver le petit déjeunerPour ce faire, les élèves vont prendre la parole, poser des questions et aller chercher eux-mêmes des réponses auprès des enseignants (maths, histoire, SVT…), mais surtout des infirmiers(ères) scolaires, documentalistes

Cette investigation transversale est menée de façon collective : chaque indice découvert par un groupe est confié à un autre qui poursuit la mission. Petit à petit, l’ensemble de la classe s’implique, de façon solidaire.

Une mécanique bien huilée, car elle intègre en amont les besoins des enseignants.

Une opération clé en main, facile à mettre en place

Sous la forme de fiches synthétiques, le Collectif délivre aux établissements, les outils pédagogiques pour chaque étape :

  • présentation du projet lors d’une réunion auprès des élèves
  • organisation des groupes de travail
  • déroulé de l’enquête en 5 étapes et communication de son avancée
  • indices de départ, mots de passe à trouver
  • fiches ressources pour les personnes interrogées : apports nutritionnels, statistiques, habitudes de consommation, histoire….

La reconnaissance par la mise en oeuvre d’une solution proposée par les élèves

Au final, les informations recueillies sont analysées en classe entière, questionnées, complétées, voire confrontées à des statistiques nationales. Ce travail débouche sur des propositions concrètes que chaque classe de 6e présente au chef d’établissement qui s’engage à en expérimenter une dans l’année. Une reconnaissance du travail accompli qui se prolonge, pour les meilleures, d’une récompense lors des Trophées du Petit-Déjeuner.

Cette démarche d’investigation sert l’apprentissage des élèves, nourrit leur reconnaissance dans le collège et a aussi un effet positif sur le climat scolaire. Tout le monde s’y retrouve, comme l’illustrent les témoignages suivants :

Le témoignage de Madame HAREL Principale :

Les retours de Hugo, Julie et leurs amis :


Cette collaboration originale, aux nombreuses retombées, fait pleinement écho à l’engagement du CNIEL auprès des académies : un partenariat de plus de vingt ans avec les rectorats.

Mots clés