Pictos de Réseaux sociaux sur téléphone portable

Espace pédagogique

Les dernières actualités
  • 30-08
    Vétérinaire rural en 2021 : un métier aux multiples facettes

    À l’instar des éleveurs, les vétérinaires ruraux ont vu leur profession évoluer ces dernières années. Le soin aux animaux se prolonge de plus en plus d’un volet conseils, accompagnement et prévention. Rencontre avec Gérard Bosquet, vétérinaire rural spécialisé en bovins dans les Ardennes.

  • 31-05
    Journée Mondiale du Lait : un événement à vivre ensemble !

    Ensemble sera le maitre mot de la filière pour la Journée Mondiale du Lait, ce 1er juin. Ensemble pour construire une France Terre de lait durable, portée par des métiers attractifs, « au contact du vivant », et sources d’opportunités d’emplois !

  • 02-04
    La Vache qui rit a 100 ans : focus sur sa Maison et les animations

    Depuis le Jura où est fabriqué l’emblématique fromage fondu, un anniversaire s’apprête à être grandement célébré : le centenaire de La Vache qui rit, depuis son musée de marque paré pour l’occasion. Visite !

  • 10-02
    Sarthe : de jeunes éleveurs rencontrent les élèves

    Faire découvrir l’univers du lait, c’est aussi évoquer les nombreux métiers qui lui sont associés. Un quotidien et une passion que partagent les JA de la Sarthe avec les élèves de primaire.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
-

Témoignage : être animateur sécurité

engineer-4925140_1920

Q. Les points forts du métier d’animateur sécurité ?

R. Dans l’entreprise, l’animateur sécurité est une référence qui sert de balise aux opérateurs. En ce qui me concerne, je suis garant de la sécurité du site, non seulement pour les employés, mais aussi pour les prestataires, à qui j’impose les mêmes règles de sécurité. J’ai aussi un rôle de conseil, de formation. Parler de sécurité, ça s’apprend. Il ne faut jamais rien imposer, mais amener les équipes à se poser les bonnes questions.

Q. Quels sont vos interlocuteurs en tant qu’animateur sécurité ?

R. J’établis un dialogue avec tout le monde dans l’entreprise ! Je réalise trois fois par an un tour complet du site avec le directeur. Je suis en contact permanent avec le personnel, car je suis mobile, très proche du terrain. Par exemple, le jour où il faut décharger une nouvelle machine, je suis là pour superviser l’opération. Je suis souvent amené à intervenir sur le champ. Je suis également en relation avec le médecin du travail, les prestataires, mais aussi les organismes professionnels.

Q. Des difficultés rencontrées ?

R. La sécurité a un coût qui n’est pas toujours pris en compte dans les projets. Je dois donc négocier en permanence pour faire valoir mes priorités qui entrent souvent en concurrence avec celles des autres.