Pictos de Réseaux sociaux sur téléphone portable

Espace pédagogique

Les dernières actualités
  • 30-08
    Vétérinaire rural en 2021 : un métier aux multiples facettes

    À l’instar des éleveurs, les vétérinaires ruraux ont vu leur profession évoluer ces dernières années. Le soin aux animaux se prolonge de plus en plus d’un volet conseils, accompagnement et prévention. Rencontre avec Gérard Bosquet, vétérinaire rural spécialisé en bovins dans les Ardennes.

  • 31-05
    Journée Mondiale du Lait : un événement à vivre ensemble !

    Ensemble sera le maitre mot de la filière pour la Journée Mondiale du Lait, ce 1er juin. Ensemble pour construire une France Terre de lait durable, portée par des métiers attractifs, « au contact du vivant », et sources d’opportunités d’emplois !

  • 02-04
    La Vache qui rit a 100 ans : focus sur sa Maison et les animations

    Depuis le Jura où est fabriqué l’emblématique fromage fondu, un anniversaire s’apprête à être grandement célébré : le centenaire de La Vache qui rit, depuis son musée de marque paré pour l’occasion. Visite !

  • 10-02
    Sarthe : de jeunes éleveurs rencontrent les élèves

    Faire découvrir l’univers du lait, c’est aussi évoquer les nombreux métiers qui lui sont associés. Un quotidien et une passion que partagent les JA de la Sarthe avec les élèves de primaire.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
-

Témoignage d’un conducteur installation concentration séchage

lactoduc usine machine

Q. Le lait, c’est une matière première comme une autre ?

R. Pas du tout ! C’est un produit noble, un produit vivant, très intéressant à travailler. Il faut le traiter avec délicatesse. Pour être conducteur ou pilote, il faut respecter le lait.

 

Q. Conducteur d’installation de concentration et séchage, un travail d’équipe ?

R. Oui, l’équipe, c’est très important. On dépend tous les uns des autres. Je suis là pour guider les conducteurs, pour les conseiller et répondre à leurs questions. Parfois, je ne suis pas d’accord sur les réglages avec l’un d’entre eux. Dans ce cas-là, on fait à ma manière, et ensuite on voit ensemble si j’avais raison… ou tort. Et quand c’est le cas, je sais le reconnaître.

 

Q. Quelle évolution pour ce professionnel de l’industrie laitière ?

R. J’évolue en permanence ! Je suis des formations techniques en interne et en externe, consacrées à la sécurité, à l’hygiène, ou spécifiques à la concentration et au séchage. Il y a également des formations de communication qui permettent de mieux gérer les équipes. Concrètement, je peux encore évoluer dans l’entreprise vers un poste de responsable de production, par exemple.