Pictos de Réseaux sociaux sur téléphone portable

Espace pédagogique

Les dernières actualités
  • 30-08
    Vétérinaire rural en 2021 : un métier aux multiples facettes

    À l’instar des éleveurs, les vétérinaires ruraux ont vu leur profession évoluer ces dernières années. Le soin aux animaux se prolonge de plus en plus d’un volet conseils, accompagnement et prévention. Rencontre avec Gérard Bosquet, vétérinaire rural spécialisé en bovins dans les Ardennes.

  • 31-05
    Journée Mondiale du Lait : un événement à vivre ensemble !

    Ensemble sera le maitre mot de la filière pour la Journée Mondiale du Lait, ce 1er juin. Ensemble pour construire une France Terre de lait durable, portée par des métiers attractifs, « au contact du vivant », et sources d’opportunités d’emplois !

  • 02-04
    La Vache qui rit a 100 ans : focus sur sa Maison et les animations

    Depuis le Jura où est fabriqué l’emblématique fromage fondu, un anniversaire s’apprête à être grandement célébré : le centenaire de La Vache qui rit, depuis son musée de marque paré pour l’occasion. Visite !

  • 10-02
    Sarthe : de jeunes éleveurs rencontrent les élèves

    Faire découvrir l’univers du lait, c’est aussi évoquer les nombreux métiers qui lui sont associés. Un quotidien et une passion que partagent les JA de la Sarthe avec les élèves de primaire.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
-

Témoignage d’un technicien inséminateur

Inséminateur, vache

Q. Quels sont les atouts nécessaires à un bon inséminateur?
R. Savoir conseiller, observer, et avoir le sens du contact. C’est un aspect essentiel pour les éleveurs avec lesquels nous finissons souvent par avoir des relations quasi familiales.
Q. Une particularité ?
R. On travaille par secteur. Chaque secteur représente environ 2500 inséminations « première ». C’est une responsabilité importante que chaque inséminateur endosse seul face à l’exploitant. Si l’insémination n’est pas fécondante la première fois, il faudra faire une seconde insémination aux chaleurs suivantes (c’est-à-dire 21 jours après). En l’absence de résultat, il faudra rechercher la cause : mauvaise détection des chaleurs par l’éleveur ? Insémination trop tardive ? Mauvais état de santé de la vache ?
Q. Les difficultés de la tâche ?
R. Bien que l’insémination s’effectue 365 jours par an, il y a une irrégularité du travail dans l’année. Je suis surchargé en hiver et sous-employé en été, car je suis tenu de m’adapter à la demande de l’éleveur.