Pictos de Réseaux sociaux sur téléphone portable

Espace pédagogique

Les dernières actualités
  • 30-08
    Vétérinaire rural en 2021 : un métier aux multiples facettes

    À l’instar des éleveurs, les vétérinaires ruraux ont vu leur profession évoluer ces dernières années. Le soin aux animaux se prolonge de plus en plus d’un volet conseils, accompagnement et prévention. Rencontre avec Gérard Bosquet, vétérinaire rural spécialisé en bovins dans les Ardennes.

  • 31-05
    Journée Mondiale du Lait : un événement à vivre ensemble !

    Ensemble sera le maitre mot de la filière pour la Journée Mondiale du Lait, ce 1er juin. Ensemble pour construire une France Terre de lait durable, portée par des métiers attractifs, « au contact du vivant », et sources d’opportunités d’emplois !

  • 02-04
    La Vache qui rit a 100 ans : focus sur sa Maison et les animations

    Depuis le Jura où est fabriqué l’emblématique fromage fondu, un anniversaire s’apprête à être grandement célébré : le centenaire de La Vache qui rit, depuis son musée de marque paré pour l’occasion. Visite !

  • 10-02
    Sarthe : de jeunes éleveurs rencontrent les élèves

    Faire découvrir l’univers du lait, c’est aussi évoquer les nombreux métiers qui lui sont associés. Un quotidien et une passion que partagent les JA de la Sarthe avec les élèves de primaire.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
-

Pilote d’installation automatisée

Q. Un « pilote du lait », c’est comme un pilote de course ?
R. Il y a au moins un point commun : nous devons être réactifs et faire preuve de sang-froid. Nous sommes souvent seul face aux décisions à prendre, et il faut savoir décider rapidement de la conduite à adopter. Même en buvant mon café, je réfléchis aux améliorations à mettre en place !

Q. Une particularité du secteur laitier ?
R. Le lait n’est pas une matière première comme une autre, c’est un produit vivant, hétérogène. Il doit subir une série de transformations [pasteurisation, dosage de la crème…] avant de pouvoir être utilisé par les différents ateliers de fabrication. Il faut donc l’adapter à la demande et s’organiser en permanence pour y répondre.

Q. Le plus du métier ?
R. Je m’organise comme je veux, c’est un poste qui permet beaucoup d’indépendance. En même temps, il y a beaucoup de contact technique et humain avec les autres ateliers, et avec les chauffeurs qui nous livrent le lait.