Pictos de Réseaux sociaux sur téléphone portable

Espace pédagogique

Les dernières actualités
  • 30-08
    Vétérinaire rural en 2021 : un métier aux multiples facettes

    À l’instar des éleveurs, les vétérinaires ruraux ont vu leur profession évoluer ces dernières années. Le soin aux animaux se prolonge de plus en plus d’un volet conseils, accompagnement et prévention. Rencontre avec Gérard Bosquet, vétérinaire rural spécialisé en bovins dans les Ardennes.

  • 31-05
    Journée Mondiale du Lait : un événement à vivre ensemble !

    Ensemble sera le maitre mot de la filière pour la Journée Mondiale du Lait, ce 1er juin. Ensemble pour construire une France Terre de lait durable, portée par des métiers attractifs, « au contact du vivant », et sources d’opportunités d’emplois !

  • 02-04
    La Vache qui rit a 100 ans : focus sur sa Maison et les animations

    Depuis le Jura où est fabriqué l’emblématique fromage fondu, un anniversaire s’apprête à être grandement célébré : le centenaire de La Vache qui rit, depuis son musée de marque paré pour l’occasion. Visite !

  • 10-02
    Sarthe : de jeunes éleveurs rencontrent les élèves

    Faire découvrir l’univers du lait, c’est aussi évoquer les nombreux métiers qui lui sont associés. Un quotidien et une passion que partagent les JA de la Sarthe avec les élèves de primaire.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
-

Témoignage d’un responsable grand compte

man-in-black-suit-smiling-3782185

Q. Quelles sont les qualités clés du métier de responsable grand compte ?
R. Le dynamisme, la disponibilité et la combativité. Rien n’est jamais acquis d’avance, tout est à conquérir en permanence. Il faut aimer le risque, la pugnacité et avoir le tempérament accrocheur ! Les négociations avec les enseignes demandent du temps et de l’acharnement. Il n’est pas rare, lors des négociations, de faire des journées de grande amplitude.
Q. Un métier difficile ?
R. Il faut avoir une excellente résistance au stress ! On peut rentrer chez soi le soir avec un risque de perte de 20 à 30% voire 40% de son chiffre d’affaires. Et il suffit parfois de peu pour perdre un marché. Les enseignes jouent sur leur situation de monopole, c’est à nous de trouver des parades pour ne pas nous retrouver prisonniers.
Q. Les spécificités du secteur laitier ?
R. Grâce au lait, on se renouvelle tout le temps, c’est une matière première propice à la création de produits nouveaux. C’est une vraie richesse, car l’innovation représente 10 à 15% de notre chiffre d’affaires annuel. Et c’est aussi un atout de taille en face des enseignes qui sont très sensibles à l’innovation ou à la promotion, à tout ce qui peut dynamiser leur rayon et créer du trafic.