Pictos de Réseaux sociaux sur téléphone portable

Espace pédagogique

Les dernières actualités
  • 30-08
    Vétérinaire rural en 2021 : un métier aux multiples facettes

    À l’instar des éleveurs, les vétérinaires ruraux ont vu leur profession évoluer ces dernières années. Le soin aux animaux se prolonge de plus en plus d’un volet conseils, accompagnement et prévention. Rencontre avec Gérard Bosquet, vétérinaire rural spécialisé en bovins dans les Ardennes.

  • 31-05
    Journée Mondiale du Lait : un événement à vivre ensemble !

    Ensemble sera le maitre mot de la filière pour la Journée Mondiale du Lait, ce 1er juin. Ensemble pour construire une France Terre de lait durable, portée par des métiers attractifs, « au contact du vivant », et sources d’opportunités d’emplois !

  • 02-04
    La Vache qui rit a 100 ans : focus sur sa Maison et les animations

    Depuis le Jura où est fabriqué l’emblématique fromage fondu, un anniversaire s’apprête à être grandement célébré : le centenaire de La Vache qui rit, depuis son musée de marque paré pour l’occasion. Visite !

  • 10-02
    Sarthe : de jeunes éleveurs rencontrent les élèves

    Faire découvrir l’univers du lait, c’est aussi évoquer les nombreux métiers qui lui sont associés. Un quotidien et une passion que partagent les JA de la Sarthe avec les élèves de primaire.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
-

Témoignage d’un technicien travaux neufs

Ferme avec toit en panneaux photovoltaïques, blé, forêt

Q. Quelles sont les principales qualités d’un technicien travaux neufs ?
R. La première qualité, c’est la persévérance. La conception d’un chantier neuf peut en effet être très longue ! La seconde, c’est le sens de l’organisation. Il faut avoir tout planifié en détail avant le démarrage du chantier, parce qu’ensuite, tout doit aller très vite. Les différents intervenants doivent se succéder sans accroc, car pendant ce temps, l’enchaînement des productions est paralysé. Enfin, il faut être ouvert au dialogue, écouter ce que les gens ont à dire.
Q. Il faut impliquer les utilisateurs ?
R. Toujours ! Ils connaissent bien leur machine, et apportent de bonnes idées. Et souvent, on touche à des outils qui marchent bien, on dérange les gens dans leurs habitudes. J’ai un principe : ce n’est pas moi l’utilisateur, donc je vais voir les gens pour connaître leurs besoins, pour assurer la compatibilité du projet, pour qu’il soit accepté. Au final, l’objectif est que les opérateurs aient de meilleures conditions de travail.
Q. Les satisfactions du métier ?
R. Je suis le projet du début à la fin. Cela va de l’étude des travaux à leur réalisation, jusqu’aux conseils d’utilisation aux opérateurs, voire à la formation des responsables de maintenance une fois le chantier achevé.
Q. Votre responsabilité est donc en jeu ?
R. En effet. Quand on propose des solutions sur un chantier, on fait obligatoirement des choix. On retient des intervenants, on adopte une technique en renonçant parfois à une autre. Ce sont des options déterminantes. Une fois la décision prise, impossible de revenir en arrière. On n’a pas droit à l’erreur, il faut bien réfléchir avant !