Pictos de Réseaux sociaux sur téléphone portable

Espace pédagogique

Les dernières actualités
  • 30-08
    Vétérinaire rural en 2021 : un métier aux multiples facettes

    À l’instar des éleveurs, les vétérinaires ruraux ont vu leur profession évoluer ces dernières années. Le soin aux animaux se prolonge de plus en plus d’un volet conseils, accompagnement et prévention. Rencontre avec Gérard Bosquet, vétérinaire rural spécialisé en bovins dans les Ardennes.

  • 31-05
    Journée Mondiale du Lait : un événement à vivre ensemble !

    Ensemble sera le maitre mot de la filière pour la Journée Mondiale du Lait, ce 1er juin. Ensemble pour construire une France Terre de lait durable, portée par des métiers attractifs, « au contact du vivant », et sources d’opportunités d’emplois !

  • 02-04
    La Vache qui rit a 100 ans : focus sur sa Maison et les animations

    Depuis le Jura où est fabriqué l’emblématique fromage fondu, un anniversaire s’apprête à être grandement célébré : le centenaire de La Vache qui rit, depuis son musée de marque paré pour l’occasion. Visite !

  • 10-02
    Sarthe : de jeunes éleveurs rencontrent les élèves

    Faire découvrir l’univers du lait, c’est aussi évoquer les nombreux métiers qui lui sont associés. Un quotidien et une passion que partagent les JA de la Sarthe avec les élèves de primaire.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
-

Témoignage d’un technico-commercial aliment du bétail

Vaches montbéliardes dans couloir d'alimentation foin

Q. Votre rôle ne se limite pas à la vente d’aliments pour bétail ?
R. Non, bien sûr ! Nous offrons avant tout un service qui repose sur nos compétences techniques et notre capacité de conseil. Il ne suffit pas d’offrir des prix compétitifs. Nous devons faire prendre les bonnes décisions à l’éleveur. Cela ne sert à rien de mettre du super dans une deux-chevaux ! Il faut s’adapter au cas par cas selon le troupeau et vérifier ses choix par un suivi régulier.
Q. Les subtilités du métier de technico-commercial en aliments ?
R. L’alimentation doit à la fois être appétante pour la vache et améliorer ses apports nutritionnels. Si elle mange plusieurs fois par jour des aliments bien équilibrés, elle aura plus de lait. Cela demande de prendre en compte un ensemble de petits critères et ça peut aller jusqu’à l’observation attentive de la bouse pour analyser la digestion !
Q. Vous êtes toujours sur le terrain ?
R. Je suis beaucoup sur la route. On va d’exploitations en exploitations, on rencontre des éleveurs passionnés qu’il faut convaincre. Mais j’ai mon portable et mon ordinateur dans la voiture et une base de données qui regroupe tous les produits avec leurs caractéristiques techniques, le tout relié à Internet. Lorsque j’envoie des échantillons à analyser [ par exemple l’ensilage d’un client ], je peux ainsi recevoir les résultats.