Pictos de Réseaux sociaux sur téléphone portable

Espace pédagogique

Les dernières actualités
  • 30-08
    Vétérinaire rural en 2021 : un métier aux multiples facettes

    À l’instar des éleveurs, les vétérinaires ruraux ont vu leur profession évoluer ces dernières années. Le soin aux animaux se prolonge de plus en plus d’un volet conseils, accompagnement et prévention. Rencontre avec Gérard Bosquet, vétérinaire rural spécialisé en bovins dans les Ardennes.

  • 31-05
    Journée Mondiale du Lait : un événement à vivre ensemble !

    Ensemble sera le maitre mot de la filière pour la Journée Mondiale du Lait, ce 1er juin. Ensemble pour construire une France Terre de lait durable, portée par des métiers attractifs, « au contact du vivant », et sources d’opportunités d’emplois !

  • 02-04
    La Vache qui rit a 100 ans : focus sur sa Maison et les animations

    Depuis le Jura où est fabriqué l’emblématique fromage fondu, un anniversaire s’apprête à être grandement célébré : le centenaire de La Vache qui rit, depuis son musée de marque paré pour l’occasion. Visite !

  • 10-02
    Sarthe : de jeunes éleveurs rencontrent les élèves

    Faire découvrir l’univers du lait, c’est aussi évoquer les nombreux métiers qui lui sont associés. Un quotidien et une passion que partagent les JA de la Sarthe avec les élèves de primaire.

Exprimez-vous!
Une question, un avis, une suggestion ?
-

Témoignage technicien conseil en production laitière

Q. Quelles sont les qualités requises pour être Technicien conseil en production (H/F) ?

R. D’après mon expérience, pour être conseiller d’élevage bovins lait, il est nécessaire d’avoir de bonnes qualités d’écoute, d’être curieux et observateur. Les gens ne deviennent pas agriculteurs par hasard, il y a toujours une histoire derrière qu’il est intéressant de comprendre pour connaître leur fonctionnement et leur projet, afin d’adapter le conseil à leurs besoins.

C’est pour cela qu’il faut aussi avoir un bon esprit d’analyse et de synthèse afin de traiter les nombreuses données que nous recueillons.

Il est également important d’aimer les animaux parce que l’on passe beaucoup de temps à leur contact et il faut savoir décrypter leur comportement.
Q. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent s’engager dans cette voie ?

R. Bien sûr, il ne faut pas être rebuté par l’outil informatique car on l’utilise beaucoup pour le traitement des infos et la partie administrative. Il est crucial aussi d’avoir en tête l’aspect « accompagnement des agriculteurs » qui est très important.

Comme chacun a son secteur, il faut également veiller à ne pas se renfermer sur son activité, mais savoir rester ouvert, participer à la vie du groupe, entretenir un lien avec les collègues en apportant des informations au reste de l’équipe.

En matière de formation, comme notre métier nous amène beaucoup sur le terrain, l’idéal est de privilégier l’apprentissage dans le cursus, surtout pour ceux qui ne sont pas issus d’un milieu agricole.

Q. Pouvez-vous évoquer les aspects de votre métier que vous appréciez particulièrement ?

R. Un des avantages, c’est de pouvoir profiter de magnifiques paysages et de la nature lorsque nous nous déplaçons sur le terrain, comme un bureau à ciel ouvert !

Ce que j’apprécie aussi beaucoup dans ce métier, c’est l’indépendance et l’autonomie : on s’organise comme on le souhaite sur nos secteurs, à condition de ne pas être trop regardant sur les horaires.

C’est enfin un domaine qui évolue en permanence et qui offre toujours des choses à découvrir. Cela est lié à la diversité des interventions, dans des domaines très différents. Il y a la base du métier (rations, qualité du lait, reproduction, économie) et en complément, nous effectuons un travail passionnant sur les sols, les fourrages, le pâturage… En somme, il y a toujours quelque chose à apprendre !