pexels-william-fortunato-6140676

Métiers & formations

Fiche métier

Assistant environnement (H/F) : un métier d’avenir

female-engineer-discussing-plans-3862385

En quelques lignes

L’assistant environnement conduit l’établissement des normes et règles de qualité et d’hygiène visant à réduire l'impact des exploitations.

Avec environ 30 milliards d’euros de chiffre d’affaires et près de 298 000 emplois créés (chiffres 2020), la filière du lait figure parmi les fers de lance de l’économie agroalimentaire. Elle reste toutefois encore décriée en raison de certains impacts environnementaux générés. Conscient de ces enjeux, et en épaulant son supérieur, l’assistant environnement conduit l’établissement des normes et règles de qualité et d’hygiène visant à réduire l’impact des exploitations. Une première expérience enrichissante, pour des jeunes diplômés.

 

L’industrie laitière : vers une démarche toujours plus écologique

L’industrie laitière s’est engagée dans une démarche plus responsable depuis maintenant une quinzaine d’années. Elle s’attache à réduire son empreinte environnementale en intégrant les règles et normes du respect de l’environnement dans la gestion de la qualité. Pour y parvenir, des assistants et responsables environnement ont été mobilisés. Ils interviennent sur plusieurs domaines, à savoir :

  • la gestion de l’eau ;
  • la réduction du volume d’emballages ;
  • le tri des déchets ;
  • le respect des normes ;
  • l’application de la démarche Qualité/Sécurité/Environnement.

 

Les assistants environnement et la gestion de l’eau à la ferme

Les différentes étapes du traitement du lait, notamment les circuits de refroidissement et de nettoyage des machines et des chaînes de fabrication, requièrent une quantité importante d’eau. Ce qui place l’usine laitière parmi les grosses consommatrices de cette ressource naturelle. 

À titre informatif, 1 litre de lait traité nécessite environ 7 litres d’eau. L’assistant environnement va intervenir à toutes les étapes du cycle de l’eau, de son arrivée dans l’usine jusqu’à son traitement en phase d’épuration. 

Durant ce processus, ce technicien contrôle divers éléments :

  • la bonne conformité du résultat du traitement des eaux usées issues de la station d’épuration par rapport aux arrêtés préfectoraux ;
  • l’absence de robinets ouverts inutilement et éventuellement de fuites d’eau sur le réseau ;
  • l’utilisation responsable de l’eau dans l’usine en vue d’éviter le gaspillage.

Accompagné des chefs de service de l’usine, l’assistant environnement tient une réunion de production journalière, visant à résoudre les problèmes de la veille. Ceux-ci peuvent se rapporter à des sujets comme l’environnement, la sécurité ou la qualité.

 

L’assistant environnement, acteur de la démarche globale Qualité, Sécurité, Environnement

L’équipe environnement travaille selon le référentiel en vigueur, régissant les normes et procédures à respecter au niveau de l’exploitation laitière

Le contrôle se fait via des indicateurs et des audits, mais également par le recours à différents plans d’action en cas de non-conformité des résultats. Un principe d’amélioration en continu est mis en place en vue d’optimiser les indicateurs. 

Entre gestion de l’eau, respect des normes et application de la démarche Qualité/Sécurité/Environnement, l’assistant environnement épaule le responsable environnement dans la définition de mesures correctives en cas de non-conformité des résultats par rapport au certificat environnement. Une aptitude à gérer la crise est aussi un plus.

Ce métier d’avenir est accessible à l’issue d’une formation bac +2/3 en BTS Industries Agroalimentaires.

La carrière de l’assistant environnement évolue sensiblement en fonction de sa spécialisation. Ainsi, il peut se concentrer sur l’analyse des eaux, roches et terres à creuser ou encore la sécurité au travail. Autre possibilité, ce professionnel peut devenir expert en directives internationales portant sur les émissions polluantes dans le sol, l’air et l’eau. 

Après quelques années, le technicien en environnement senior accède aux postes de chef de projet développement durable ou encore de manager environnemental.   

 

Formation : en complément de la formation, une bonne connaissance des normes ISO 14000 est un plus

Licence pro animateur qualité 

  • DU management de l’environnement, du risque industriel et de la sécurité
  • BTSA IAA industrie agro alimentaire
  • DUT industrie alimentaire et biologiques 
  • Spécialisation laitière : BTSA IAA industrie laitière ou Ingénieur du lait 

Témoignage

3 Ingénieurs, usine, discussion
Témoignage d’un assistant environnement

Lieu : Centre de la France

Q. Responsable environnement, c’est un travail de bureau ?

R. Pas vraiment ! Au quotidien, je n’y passe que peu de temps. Mon rôle, c’est de servir d’interface entre la production et la direction, je ne dois pas rester cloîtré dans mon bureau. Il faut recevoir et donner. Donc, on est amené à bouger.

Q. Vous allez souvent sur les chaînes de production ?

R. Oui, il faut aller au contact des opérateurs, parce qu’une information a priori anodine peut se révéler très importante. Il faut être à l’écoute des gens. Pour régler des problèmes spécifiques, on peut créer des groupes de travail, réunissant opérateurs, responsables de production, maintenance… Cela permet une meilleure remontée des informations, et la mise en place d’actions efficaces.

Q. Un exemple ?

R. Nous venons de mettre en place un programme de suppression des systèmes de refroidissement ouverts, identifiés comme très consommateurs en eau. J’ai établi des devis pour la mise en place d’un nouveau système, et nous avons confié la réalisation du chantier à l’équipe des travaux neufs. Enfin, nous avons vérifié que les gains attendus étaient bien enregistrés.

Toutes les fiches métiers

D'autres métiers proches :

deux personnes debout qui dessinent un plan, papier blanc chemise blanche

Chargé d’études en valorisation agricole des déchets (H/F)

Secteur du métier
Voir le métier
Voir tous les métiers

Galerie