pexels-william-fortunato-6140676

Métiers & formations

Fiche métier

Technicien conseil en production laitière (H/F)

jeune jardin carnet notes environnement

En quelques lignes

Le technicien conseil en production laitière assure le contact entre la laiterie et les éleveurs fournisseurs de lait.

Le technicien conseil en production laitière assure le contact entre la laiterie et les éleveurs fournisseurs de lait. Pour accéder à ce métier après un CAP agricole, vous pouvez poursuivre avec un bac pro agricole. Il est également conseillé d’acquérir des compétences complémentaires telles que la maintenance des engins agricoles, l’élevage ou encore le commerce. 

 

Devenir technicien conseil en production laitière : un métier de terrain

Le technicien conseil en production laitière est salarié d’une laiterie. Son rôle est de maintenir le contact entre la laiterie et les fournisseurs que sont les éleveurs laitiers. 

Sa mission : maintenir la régularité et la conformité de la collecte du lait. Pour ce faire, il assure le suivi technique de la qualité du lait et intervient tant dans l’organisation de la salle de traite que dans l’optimisation du stockage réfrigéré du lait à la ferme. 

 

Technicien(ne) conseil en production laitière : son point fort

Médiateur entre l’usine et le producteur de lait, le technicien conseil veille à la conformité du lait selon les exigences de qualité édictées par l’usine.

Il accompagne en amont, l’éleveur pour qu’il puisse assurer la livraison en respectant le cahier des charges confié. Dans ce cadre, le technicien conseil en production laitière doit posséder des connaissances approfondies sur les techniques d’élevage afin de bien comprendre les contraintes de l’éleveur et les exigences de l’exploitation laitière.

 

Les conseillers en production de lait sont aussi de bons médiateurs

Ce professionnel de la qualité du lait doit maintenir la bonne entente entre l’usine et le producteur. Il doit ainsi trouver le meilleur compromis entre les objectifs de la laiterie et les difficultés rencontrées par le producteur. 

Pour y parvenir, il peut être amené à réaliser des analyses technico-économiques de l’élevage et à mettre en place un appui technique pour aider l’éleveur à contourner les difficultés tout en respectant le cahier des charges. 

Sur le plan de l’évolution de carrière, un technicien conseil en production laitière pourra devenir un responsable d’élevage laitier pour une ou plusieurs exploitations. 

Le technicien conseil en production laitière veille à faire respecter les exigences du cahier des charges. Compétent en élevage et en process de qualité du lait, il doit à la fois pouvoir conseiller les producteurs et préserver les intérêts des deux parties, c’est-à-dire de l’usine et de l’éleveur. Ce métier de l’agriculture exige une très grande disponibilité. 

Témoignage

Témoignage technicien conseil en production laitière

Lieu : Sud-Est de la France

Q. Quelles sont les qualités requises pour être Technicien conseil en production (H/F) ?

R. D’après mon expérience, pour être conseiller d’élevage bovins lait, il est nécessaire d’avoir de bonnes qualités d’écoute, d’être curieux et observateur. Les gens ne deviennent pas agriculteurs par hasard, il y a toujours une histoire derrière qu’il est intéressant de comprendre pour connaître leur fonctionnement et leur projet, afin d’adapter le conseil à leurs besoins.

C’est pour cela qu’il faut aussi avoir un bon esprit d’analyse et de synthèse afin de traiter les nombreuses données que nous recueillons.

Il est également important d’aimer les animaux parce que l’on passe beaucoup de temps à leur contact et il faut savoir décrypter leur comportement.
Q. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent s’engager dans cette voie ?

R. Bien sûr, il ne faut pas être rebuté par l’outil informatique car on l’utilise beaucoup pour le traitement des infos et la partie administrative. Il est crucial aussi d’avoir en tête l’aspect « accompagnement des agriculteurs » qui est très important.

Comme chacun a son secteur, il faut également veiller à ne pas se renfermer sur son activité, mais savoir rester ouvert, participer à la vie du groupe, entretenir un lien avec les collègues en apportant des informations au reste de l’équipe.

En matière de formation, comme notre métier nous amène beaucoup sur le terrain, l’idéal est de privilégier l’apprentissage dans le cursus, surtout pour ceux qui ne sont pas issus d’un milieu agricole.

Q. Pouvez-vous évoquer les aspects de votre métier que vous appréciez particulièrement ?

R. Un des avantages, c’est de pouvoir profiter de magnifiques paysages et de la nature lorsque nous nous déplaçons sur le terrain, comme un bureau à ciel ouvert !

Ce que j’apprécie aussi beaucoup dans ce métier, c’est l’indépendance et l’autonomie : on s’organise comme on le souhaite sur nos secteurs, à condition de ne pas être trop regardant sur les horaires.

C’est enfin un domaine qui évolue en permanence et qui offre toujours des choses à découvrir. Cela est lié à la diversité des interventions, dans des domaines très différents. Il y a la base du métier (rations, qualité du lait, reproduction, économie) et en complément, nous effectuons un travail passionnant sur les sols, les fourrages, le pâturage… En somme, il y a toujours quelque chose à apprendre !

Toutes les fiches métiers

D'autres métiers proches :

pexels-andrea-piacquadio-3932298

Technicien travaux neufs (H/F) dans l’industrie du lait

Secteur du métier
Voir le métier
Voir tous les métiers

Galerie