Chaine d'embouteillage de lait

Métiers & formations

Fiche métier

Technicien de maintenance

construction maintenance travailleurs

En quelques lignes

VIRTUOSE TECHNIQUE, ENTRE PREVENTION ET MAINTENANCE D’URGENCE, IL ASSURE LE BON FONCTIONNEMENT DES MACHINES.

Chasseur de pannes
Dans une usine laitière, le lait circule sans interruption depuis son arrivée jusqu’aux lignes de conditionnement, en passant par les ateliers de fabrication où il devient produit laitier. A chaque étape, des machines différentes sont pilotées et surveillées par leurs opérateurs.
La mission du technicien de maintenance est de veiller au bon fonctionnement de toutes ces machines, la plupart complexes et automatisées, pour maintenir la productivité, sans oublier hygiène, qualité et sécurité.

Objectif réparation et prévention
Si une ligne de fabrication tombe en panne, le technicien de maintenance est toujours prêt à intervenir pour débloquer la situation et relancer la fabrication au plus vite. Il établit un diagnostic et remplace au besoin les pièces défectueuses. Il poursuit les investigations pour vérifier la réparation ou corriger un dysfonctionnement plus lourd.

Au-delà de l’urgence, il est chargé d’entretenir les machines : nettoyages réguliers et programmés, changement de pièces après un certain temps de service. Dans une démarche préventive il a l’œil à tout, et repère d’éventuelles anomalies sur l’équipement, indications de pannes à venir.

Responsable et flexible
Il doit avoir la conscience professionnelle chevillée au corps, car le confort de travail des opérateurs, mais aussi leur sécurité, sont en jeu. Son credo : l’adaptabilité. Trois pannes d’affilée en une heure et aucun incident pendant une journée entière, c’est le lot du technicien de maintenance !
Après chaque incident, il consigne sur ordinateur les opérations effectuées, met en place une procédure pour éviter que l’incident ne se reproduise.

Du fait de l’évolution constante des matériels de plus en plus complexes, le rôle du technicien de maintenance s’élargit.
Il doit maîtriser le langage propre à chaque domaine : de la mécanique à l’hydraulique en passant par les automatismes ou l’électrotechnique. C’est fondamental notamment pour solliciter les spécialistes appropriés.

Témoignage

Technicien de maintenance

Lieu : Nord de la France

Depuis : 1985

Q. Un bon technicien de maintenance, c’est quelqu’un de polyvalent ?
R. Oui, il faut être capable d’intervenir sur tous types de matériels, sur les lignes modernes équipées de technologies de pointe comme sur des lignes plus anciennes. Il faut savoir mettre en route une nouvelle chaîne et anticiper tout de suite en listant par exemple le matériel de première urgence, selon les temps d’usure des pièces.

Q. Les spécificités du secteur laitier ?
R. Les lignes de fabrication des produits laitiers sont beaucoup plus agréables à réparer que celles de l’industrie lourde ! Elles sont petites et très variées. Par ailleurs, comme c’est un métier qui ne s’arrête jamais, on est obligé lorsqu’on veut faire du préventif d’intervenir le week-end lorsque les lignes en fonctionnement sont moins nombreuses

Q. Une qualité clé ?
R. La méthode. Nous devons être à la fois logiques et minutieux pour repérer comme pour traiter la panne. C’est une lourde responsabilité car même si je suis rattaché à l’agent de maîtrise production, je suis très autonome. Par ailleurs, il ne faut pas non plus négliger le relationnel car nous sommes en contact avec tous les services de l’usine.

Toutes les fiches métiers

Secteur :Industrie

Domaine :maintenance/équipement

Galerie