Chaine d'embouteillage de lait

Métiers & formations

Fiche métier

Agent de maintenance du froid à la ferme

Chauffeur controle lait

En quelques lignes

Il s’assure, chez l’éleveur laitier, du bon fonctionnement des installations de refroidissement du lait

Un équipement capital pour la qualité du lait

L’agent de maintenance du froid à la ferme est responsable, pour un secteur géographique, du bon fonctionnement de la cuve réfrigérante ou « tank à lait » louée aux éleveurs par l’usine de transformation laitière. Cet équipement est capital pour conserver la qualité du lait. Le moindre dysfonctionnement est préjudiciable : le lait est en effet payé à l’éleveur en fonction de critères de qualité, attestés par des analyses régulières.

Installé à la ferme dans un local situé à part de l’étable et de la salle de traite, le tank à lait reçoit directement le lait de chaque traite (37°C), le refroidit (3°C) et le conserve jusqu’au passage du camion de collecte.

Froid et propreté, diagnostic et action

L’agent de maintenance veille sur deux paramètres :
• le refroidissement efficace en température et en temps,
• le lavage irréprochable de la cuve après le ramassage du lait par le camion-citerne.

La plupart des tanks possèdent un dispositif de mesure électronique. Celui-ci peut se dérégler. L’agent de maintenance, équipé d’un thermomètre fiable, étalonné tous les ans, vérifie la température et fait les réglages si nécessaires. Un temps de refroidissement qui s’allonge indique un dysfonctionnement ou une panne. Il convient de tout vérifier : la charge de gaz, une fuite éventuelle dans le circuit, l’encrassement des condensateurs, le fonctionnement des ventilateurs et du moteur.

De même, le nettoyage, automatisé dans 90% des cas, est à surveiller de près. Là aussi, tout le circuit est inspecté, partie par partie. Des électrovannes aux pompes de lavage, rien n’est laissé au hasard.

Autonomie et implication

Sans planning préétabli, l’agent organise ses journées en fonction des pannes signalées ou pour faire des contrôles préventifs. Toujours sur la route, il a plusieurs centaines d’installations à surveiller et peut faire 200 kilomètres par jour.

Éclectique et polyvalent, son métier tient autant de l’électricien que du frigoriste. Un peu plombier, un peu soudeur, un peu mécanicien, ce touche-à-tout n’imagine pas quitter une exploitation en laissant un tank hors service.

Témoignage

Controleur laitier
Agent de maintenance du froid à la ferme

Lieu : Bretagne

Depuis : 1999

Q. Votre métier en quelques mots ?
R. Le bassin versant sur lequel je travaille est un territoire qui regroupe 500 agriculteurs répartis sur 36 communes et 36 500 hectares. Mon objectif est d’arriver à assurer la qualité de l’eau en impliquant tous les agriculteurs, quelles que soient leurs idées politiques ou leur production. Mais il arrive également de cibler certaines actions, par exemple sur les déjections animales.

Q. Comment l’agriculteur perçoit-il son rôle ?
R. Il faut qu’il soit volontaire. Je ne suis pas là pour imposer des solutions mais les inviter à être partie prenante. Quand je fais une démonstration d’un nouveau matériel chez un agriculteur, j’invite les 300 agriculteurs voisins. Mon travail de sensibilisation peut aussi passer par des formations et la diffusion d’outils de communication. C’est à moi d’être persuasive pour les motiver et les inciter à agir en faveur de l’environnement.

Q. Une action plutôt sur le long terme ?
R. C’est en effet un travail qui s’inscrit dans la durée. C’est vraiment intéressant mais il est difficile de mesurer les retombées concrètes. Nous manquons encore d’indicateurs sur le résultat de nos actions. Heureusement, nous organisons un partage d’expériences avec d’autres animateurs et échangeons nos bonnes pratiques.

Toutes les fiches métiers

Galerie