pexels-william-fortunato-6140676

Métiers & formations

Fiche métier

Conducteur d’installations concentration séchage (H/F)

Interface process

En quelques lignes

Le conducteur ou la conductrice installation concentration séchage se charge de la bonne marche des installations dédiées à la transformation du lait en poudre, et de leur supervision par ordinateur.

À l’issue d’une formation, le conducteur ou la conductrice installation concentration séchage se charge de la bonne marche des installations dédiées à la transformation du lait en poudre, et de leur supervision par ordinateur. Rigueur, vigilance et autonomie constituent les atouts d’un profil recherché pour exercer ce métier de l’industrie du lait.

 

Du lait aux produits laitiers : l’alchimie à l’honneur

Dans les industries laitières, manipuler une matière fragile et vivante comme le lait pour obtenir de la poudre tout en conservant ses qualités nutritionnelles et fonctionnelles relève d’une alchimie délicate.

Le conducteur installation concentration séchage travaille généralement au cœur de l’atelier séchage. Il occupe un poste de contrôle vitré depuis lequel il surveille les différentes étapes de la transformation laitière

Fonctionnant 24h sur 24, la chaîne de transformation est alimentée par de grandes cuves contenant plus de 100 000 litres de lait. La production est préalablement standardisée et pasteurisée

Elle passe préalablement dans un concentrateur en vue de réduire sa teneur en eau par évaporation. Le résultat peut être alors :

  • soit reconduit vers une des tours de séchage
  • soit classé en tant que produit fini. 

 

Conducteurs d’installation : des techniciens de la concentration et du séchage du lait

Une fois sur son bureau, le responsable consulte le planning de production quotidiennement établi selon les commandes. Il est tenu de respecter cette répartition et de veiller à la qualité de chaque lot de poudre produit dans l’usine.

Pour obtenir un résultat irréprochable, ce pilote doit considérer plusieurs paramètres, entre autres le débit d’air ou la température dans la tour de séchage.

 

C’est pourquoi, il surveille minutieusement et simultanément :

  • les conducteurs des machines ;
  • les écrans de contrôle ;
  • les capteurs présents dans les tours et les concentrateurs ;
  • les automates.

Les qualités d’un conducteur, d’une conductrice d’installation : vigilance et réactivité

Les conducteurs sont également tenus de faire les réglages nécessaires, pouvant être poursuivis par l’équipe des conteneurs. Ces derniers sont aussi chargés de prélever les échantillons dédiés à l’analyse et de nettoyer les différentes installations situées entre chaque cycle de production. 

Vigilance et réactivité sont ainsi demandées au conducteur installation concentration séchage : une pompe ou une courroie qui lâche constitue une menace pour des tonnes de produits finis.


En phase d’orientation professionnelle ou à la recherche d’une idée de métier ? Le poste de conducteur installation concentration séchage est accessible via différentes formations industrie au choix, incluant CS Technicien spécialisé en transformation laitière, BAC PRO bio industrie de transformation. Il offre en outre des perspectives d’évolution intéressantes en tant que chef de machines de conditionnement ou chef de ligne de conditionnement.

Témoignage

lactoduc usine machine
Témoignage d’un conducteur installation concentration séchage

Lieu : Nord de la France

Q. Le lait, c’est une matière première comme une autre ?

R. Pas du tout ! C’est un produit noble, un produit vivant, très intéressant à travailler. Il faut le traiter avec délicatesse. Pour être conducteur ou pilote, il faut respecter le lait.

 

Q. Conducteur d’installation de concentration et séchage, un travail d’équipe ?

R. Oui, l’équipe, c’est très important. On dépend tous les uns des autres. Je suis là pour guider les conducteurs, pour les conseiller et répondre à leurs questions. Parfois, je ne suis pas d’accord sur les réglages avec l’un d’entre eux. Dans ce cas-là, on fait à ma manière, et ensuite on voit ensemble si j’avais raison… ou tort. Et quand c’est le cas, je sais le reconnaître.

 

Q. Quelle évolution pour ce professionnel de l’industrie laitière ?

R. J’évolue en permanence ! Je suis des formations techniques en interne et en externe, consacrées à la sécurité, à l’hygiène, ou spécifiques à la concentration et au séchage. Il y a également des formations de communication qui permettent de mieux gérer les équipes. Concrètement, je peux encore évoluer dans l’entreprise vers un poste de responsable de production, par exemple.

Toutes les fiches métiers

D'autres métiers proches :

Ligne de production lait bio(4)

Conducteur de machine de conditionnement (H/F)

Secteur du métier
Voir le métier
Demoulage de meules de comte (18h apres le moulage)

Conducteur de ligne de conditionnement de lait (H/F)

Secteur du métier
Voir le métier
Voir tous les métiers

Galerie