Jeune fille lavant la griffe salle de traite. Bredeville

Métiers & formations

Fiche métier

Chauffeur ramasseur – Collecte de lait

camion lait ramassage tank

En quelques lignes

IL EST RESPONSABLE DU TRANSPORT DU LAIT, DE SA COLLECTE DANS LES FERMES JUSQU’A LA LIVRAISON DANS LA LAITERIE.

Il fait la tournée des vaches !

Le chauffeur ramasseur de lait fait bien plus que conduire un camion : il collecte et transporte cette matière précieuse à bon port, dans les meilleures conditions, pour que sa qualité ne soit jamais altérée. Dans sa citerne isotherme, il recueille plusieurs milliers de litres chaque jour, enchaînant plusieurs fermes avant de retourner à la laiterie.

En grandes pompes !

Tous les matins, il arrive chez le producteur, quelles que soient les conditions de route et la météo, qu’il neige ou qu’il vente !
Première opération : la jauge du tank, la cuve réfrigérée de lait de l’éleveur. Il s’agit de déterminer la quantité contenue, donnée essentielle pour la facturation. Le chauffeur note soigneusement les volumes sur son carnet de bord et sur celui des fermes.

Deuxième opération-clé : la prise de deux échantillons, pour l’analyse du lait en laboratoire. Cette tâche doit être effectuée avec soin, de manière à ne pas contaminer les échantillons avec des germes extérieurs. Elle est souvent surveillée de près par l’éleveur, qui sait que l’analyse déterminera la qualité de son lait, et par là même son prix de vente.

Il ne reste plus au chauffeur qu’à pomper le lait et continuer sa tournée.

Un chargement qui « dépote »

Arrivé à la laiterie, le camion passe à la douche, puis est pesé. Un dernier échantillon est prélevé pour analyse immédiate. Si le lait est conforme, la citerne de lait est raccordée aux cuves de stockage pour le « dépotage », et le chauffeur ouvre les vannes.
Une fois la citerne vidée, il apporte le plus grand soin à son nettoyage, d’autant que le responsable qualité de l’usine peut décider un contrôle inopiné du camion ! Si tout est en règle, la tournée suivante peut commencer.

Témoignage

ramasseur de lait chauffeur camion
Chauffeur ramasseur – Collecte de lait

Lieu : Centre de la France

Depuis : 1993

Q. Quels sont les points forts du métier ?
R. C’est un métier de contact et de proximité : je rencontre tous les jours ou presque les producteurs. Il faut aimer le milieu agricole et l’échange avec le client. Je suis toujours bien accueilli. Je ne suis pas un simple chauffeur routier, le prélèvement [d’échantillons destinés à l’analyse du lait] valorise beaucoup le travail, c’est une opération sérieuse qui engage le producteur sur sa facturation.

Q. Des aléas ?
R. On conduit par tous les temps, même sous la neige [ce chauffeur travaille pour une laiterie installée dans les monts du Cantal] !. Il faut grimper dans la montagne avec des chaînes, être parfois arrêté par des congères. Mais j’arrive à passer même là où les voitures ne passent pas ! Je fais partie des seuls à passer partout comme le facteur et l’épicier.

Q. Les difficultés du poste ?
R. Il faut tenir les horaires, travailler parfois de 6 heures du soir à quatre heures du matin, y compris certains week-ends. Je travaille en deux-huit mais il m’arrive de faire jusqu’à 10 heures de travail !

Toutes les fiches métiers

Secteur :Industrie

Domaine :achats/logistique

Galerie