pexels-william-fortunato-6140676

Métiers & formations

Fiche métier

Le métier de chauffeur ramasseur – collecte de lait (H/F)

usine_meautis_mlc_72_a

En quelques lignes

Le chauffeur ramasseur laitier transporte le lait frais de la ferme à la laiterie et assure la sécurité sanitaire du produit et sa conformité.

Souvent salarié dans une entreprise laitière ou des laiteries, le chauffeur ramasseur laitier est le principal acteur de la collecte du lait. De la ferme à la laiterie, ce professionnel transporte le lait frais. Il assure également la sécurité sanitaire de ce produit vivant et sa conformité. Focus sur ce métier peu connu, mais qui figure parmi les secteurs qui recrutent ces dernières années.

 

Industrie laitière : en quoi consiste le métier des chauffeurs ramasseurs ?

Le rôle des chauffeurs ramasseurs laitiers va bien au-delà de celui d’un conducteur de poids lourds !

À bord de leur citerne réfrigérée, ils collectent et transportent le lait depuis la ferme jusqu’à la laiterie, et ce, dans les meilleures conditions. Dans le cas contraire, la qualité du lait risque d’être altérée. 

Chaque jour et souvent de nuit, les chauffeurs ramasseurs recueillent plusieurs milliers de litres de lait. Pour cela, ils effectuent le tour de nombreuses fermes avant de retourner à la laiterie avec leur camion isotherme rempli. 

De ce fait, ils doivent être titulaires d’un permis de conduire poids lourd. Souvent, ces professionnels sont employés par une société laitière ou par plusieurs laiteries, ce qui élargit leur secteur d’intervention et leur zone de déplacements professionnels. 

Ils ont la responsabilité d’assurer les premières opérations de contrôle qualité après la traite du lait. 

 

Chauffeur ramasseur laitier : ses actions de la ferme à la laiterie

Une fois sa tournée planifiée, le chauffeur ramasseur de lait se rend chez les fermiers, très tôt le matin. Avant de procéder à la collecte du lait proprement dite, le chauffeur ramasseur doit entamer quelques tâches spécifiques, à savoir :

  1. la jauge du tank à lait

Dès son arrivée dans une exploitation laitière, le chauffeur ramasseur doit mesurer la quantité de lait contenue dans la cuve réfrigérante. Cette étape est nommée la « jauge ». 

  1. le prélèvement de 2 échantillons pour l’analyse du lait au laboratoire

Après avoir jaugé le tank à lait, le chauffeur ramasseur laitier passe au prélèvement des deux échantillons. Cette opération est effectuée selon des modalités strictement réglementées qui sont destinées au contrôle de la qualité sanitaire du lait. Elle est cruciale pour vérifier la bonne conformité avant d’envoyer le lait dans la cuve.

  1. Le pompage du lait

Lorsque tout est prêt, le chauffeur ramasseur pompe le lait vers son camion isotherme. Après cela, il continue sa tournée vers une nouvelle exploitation. 

 

Dépotage, une phase importante dans le travail du chauffeur ramasseur de lait

A la fin de la tournée de collecte de lait, le professionnel conduit sa citerne réfrigérée vers la laiterie. Le camion isotherme est alors douché, puis pesé. Un dernier échantillon de lait est prélevé pour être analysé immédiatement. Si le lait est jugé conforme, la citerne réfrigérée est raccordée aux cuves de stockage pour l’opération de dépotage.

Après avoir vidé le camion réfrigéré, le conducteur le nettoie à nouveau avec soin. Enfin, si tout est en règle, il peut repartir pour la tournée suivante.

Le chauffeur ramasseur est un maillon clé dans la collecte de lait. Ce professionnel est responsable de la qualité du lait transporté des fermes d’exploitation jusqu’à sa livraison dans la laiterie. A chaque étape, il doit assurer un transfert dans les conditions optimales d’hygiène et de sécurité. 

Vidéo : https://youtu.be/6Bhirrl8H3E

 

Formation : 

  • CAP Mécanicien / Conduite routière
  • Être un bon chauffeur peut suffire pour l’embauche (permis poids lourds ou super poids lourds) et être ensuite formé aux procédures de contrôles du lait

Témoignage

collecte de lait chauffeur camion échantillons
Chauffeur ramasseur – Collecte de lait

Lieu : Centre de la France

Q. Quels sont les points forts du métier ?
R. C’est un métier de contact et de proximité : je rencontre tous les jours ou presque les producteurs. Il faut aimer le milieu agricole et l’échange avec le client. Je suis toujours bien accueilli. Je ne suis pas un simple chauffeur routier, le prélèvement [d’échantillons destinés à l’analyse du lait] valorise beaucoup le travail, c’est une opération sérieuse qui engage le producteur sur sa facturation.

Q. Des aléas ?
R. On conduit par tous les temps, même sous la neige [ce chauffeur travaille pour une laiterie installée dans les monts du Cantal] !. Il faut grimper dans la montagne avec des chaînes, être parfois arrêté par des congères. Mais j’arrive à passer même là où les voitures ne passent pas ! Je fais partie des seuls à passer partout comme le facteur et l’épicier.

Q. Les difficultés du poste ?
R. Il faut tenir les horaires, travailler parfois de 6 heures du soir à quatre heures du matin, y compris certains week-ends. Je travaille en deux-huit mais il m’arrive de faire jusqu’à 10 heures de travail !

Toutes les fiches métiers

Secteur :Industrie

Domaine :achats/logistique

D'autres métiers proches :

2usine_meautis_mlc_205

Conducteur(trice) de ligne de conditionnement de lait

Secteur du métier
Voir le métier
pexels-tiger-lily-4483561

Le métier de cariste (H/F)

Secteur du métier
Voir le métier
Voir tous les métiers

Galerie