pexels-william-fortunato-6140676

Métiers & formations

Fiche métier

Animateur sécurité (H/F) dans l’industrie du lait

Homme et femme avec casque sécurité

En quelques lignes

Dans l'industrie laitière, l’animateur sécurité ou l'animatrice observe le travail du personnel et de son environnement, identifie les risques et met en place une politique de prévention du site.

L’animatrice ou de l’animateur de sécurité a pour rôle de détecter les risques dans une usine de lait et de les prévenir. L’application des normes et des règles de sécurité est également de leur ressort. Ces professionnels peuvent aussi mener des campagnes de sensibilisation et une veille technologique.


La mission de l’animateur sécurité : identifier les risques dans l’industrie laitière

Comme dans toute autre entreprise, sécuriser l’univers professionnel est une priorité dans la filière du lait. En collaboration avec les directions opérationnelles et les différents organismes de contrôle, l’animatrice ou l’animateur sécurité définit la politique de prévention sur la base de différents indicateurs clés. 

Ces derniers incluent :

  • l’hygiène et la protection du personnel ;
  • l’ergonomie des différents aménagements et des postes de travail ;
  • la fiabilité et la solidité des structures et installations ;
  • le recours à des équipements de protection ;
  • la maîtrise des risques d’incendie, d’accident et de nuisance sonore.

Une fois les règles et normes de sécurité établies, cet agent veille à leur bon respect. Ce métier de rigueur est accessible après une formation dans l’industrie du lait de type licence Pro Produits laitiers


Le métier d’animateur sécurité : une dimension pédagogique aussi !

Pour que chaque membre du personnel prenne connaissance de la démarche sécurité, l’animateur organise un atelier pédagogique au cours duquel se tiennent :

  • des formations dédiées à la prévention ;
  • des séances de sensibilisation de l’équipe face aux problématiques de sécurité et d’hygiène rencontrées sur le site ;
  • des explications sur la nécessité d’une nouvelle règle.

Ce technicien assure également la supervision des formations obligatoires, incluant la lutte contre l’incendie, le secourisme, l’utilisation des masques à oxygène, mais également les formations spécifiques dédiées aux électriciens et aux caristes.


Les animateurs sécurité : toujours au fait de la législation

En qualité de référent au niveau de l’industrie laitière, tout animateur prévention doit avoir une parfaite maîtrise de la législation, être à l’affût des normes en vigueur et veiller au partage des connaissances durant les réunions du CHSCT. Celles-ci regroupent généralement les représentants de la direction, du personnel, de la médecine du travail et de l’inspection du travail.

On résume !

L’animateur sécurité effectue en amont une étude des risques au niveau d’une industrie laitière, analyse qui débouchera sur la mise en place d’une politique de prévention. Il est chargé de veiller à la bonne application de cette dernière à travers des séances de sensibilisation et d’animation. Pour ce référent, une parfaite connaissance de la réglementation et une veille technologique sont de mise.

Faire carrière dans l’animation sécurité est tout à fait possible. Après une spécialisation, ce professionnel peut prétendre au poste de responsable sécurité

 

Formation : Licence pro Technicien animateur sécurité – DUT Hygiène sécurité environnement – Mastère pro Gestion intégrée des risques en industrie agricoles et agro alimentaires – BTSA Industries agro alimentaires 
Spécialisation : BTSA Industrie laitière – Licence pro Industrie laitière option bio transformation

Témoignage

engineer-4925140_1920
Témoignage : être animateur sécurité

Lieu : Ouest de la France

Q. Les points forts du métier d’animateur sécurité ?

R. Dans l’entreprise, l’animateur sécurité est une référence qui sert de balise aux opérateurs. En ce qui me concerne, je suis garant de la sécurité du site, non seulement pour les employés, mais aussi pour les prestataires, à qui j’impose les mêmes règles de sécurité. J’ai aussi un rôle de conseil, de formation. Parler de sécurité, ça s’apprend. Il ne faut jamais rien imposer, mais amener les équipes à se poser les bonnes questions.

Q. Quels sont vos interlocuteurs en tant qu’animateur sécurité ?

R. J’établis un dialogue avec tout le monde dans l’entreprise ! Je réalise trois fois par an un tour complet du site avec le directeur. Je suis en contact permanent avec le personnel, car je suis mobile, très proche du terrain. Par exemple, le jour où il faut décharger une nouvelle machine, je suis là pour superviser l’opération. Je suis souvent amené à intervenir sur le champ. Je suis également en relation avec le médecin du travail, les prestataires, mais aussi les organismes professionnels.

Q. Des difficultés rencontrées ?

R. La sécurité a un coût qui n’est pas toujours pris en compte dans les projets. Je dois donc négocier en permanence pour faire valoir mes priorités qui entrent souvent en concurrence avec celles des autres.

Toutes les fiches métiers

Galerie