Métiers et formations

Métiers & formations

Fiche métier

Vacher

Vacher dans la stabulation, paillage

En quelques lignes

SALARIE DE L’EXPLOITATION, IL A LA RESPONSABILITE AU QUOTIDIEN DU TROUPEAU DE VACHES LAITIERES.

Responsable du troupeau

En élevage laitier, la présence humaine est indispensable, jour après jour. Le vacher est un salarié spécialisé, chargé de la vie quotidienne du troupeau. Impliqué dans la vie de la ferme, associé aux décisions, il seconde efficacement l’éleveur.
Assurer la traite du troupeau, lui prodiguer les soins nécessaires, préparer son alimentation… autant de tâches qui ponctuent le quotidien du vacher.

Un observateur privilégié

Tout au long de la journée, le vacher exerce sa vigilance. Dès 6h du matin, il assure la première traite, puis le nettoyage de la salle de traite. Il en profite pour observer le comportement du troupeau : une bête ne mange pas ? Une autre se prépare à vêler ? Une troisième pourrait bien commencer ses chaleurs ?

Il prépare soigneusement l’alimentation de chaque vache, mélange précis de foin frais ou ensilé, de tourteaux de soja, de compléments minéraux… Le repas est aussi un moment privilégié pour repérer un comportement inhabituel chez une vache.

Le vacher connaît chaque bête, ce qui en fait une source d’information précieuse pour les intervenants professionnels extérieurs : vétérinaire, inséminateur ou contrôleur laitier.
Il suit de près les carnets de santé du troupeau, et l’évolution de ses performances laitières.

Exercer un certain temps ce métier permet à un jeune, passionné par l’élevage laitier, de « faire ses classes » dans les fermes, de connaître toutes les facettes du métier avant, éventuellement, de monter sa propre exploitation.

Au rythme de la nature et des animaux

Pas toujours facile de s’occuper d’une bête qui pèse près de 500 kilos ! Il faut aimer les vaches (qui ont parfois un fichu caractère…) et être à l’aise en leur compagnie. D’autant que les conditions de travail sont parfois difficiles : le vacher est soumis aux aléas de la météo, aux imprévus du vêlage et aux horaires de la traite, plus impérieux que ceux de la pointeuse.

Témoignage

Eleveuse nettoyage brosse stabulation
Vacher

Lieu : Nord de la France

Depuis : 1998

Q. Etre vacher, c’est… aimer les vaches ?
R. C’est la première condition, bien sûr ! Il doit être à l’aise avec les bêtes. C’est un métier exigeant, les journées sont longues et le rythme est soutenu. Il faut connaître parfaitement le troupeau, mais il faut aussi rester ouvert sur l’extérieur pour pouvoir progresser, apprendre et se former, sur les aliments ou sur le contrôle laitier par exemple. C’est important de pouvoir en discuter avec des professionnels, échanger des informations et s’améliorer.

Q. Un métier pas tout à fait comme les autres ?
R. Il faut être passionné ! En ce qui me concerne, j’aime profondément le contact avec les animaux, j’ai appris à traire à 11 ans. Je considère le troupeau [de mon patron] comme le mien et j’en suis fier. Mon projet serait de me lancer dans le concours Prim’Holstein [la race des vaches du troupeau], juste pour le plaisir, par passion, car mon patron n’est pas très chaud. Par fierté aussi, pour faire voir le troupeau, présenter la race et ses qualités laitières, faire valoir mon métier.

Q. Et demain ?
R. J’ai trouvé ma voie. Avec six ans d’expérience et grâce à mon patron qui m’a impliqué dans les projets et les bilans, je peux espérer m’installer bientôt. C’est pour moi un véritable défi !

Toutes les fiches métiers

Galerie